Ce livre aspire en premier lieu à être enrichi, discuté, contesté même (et à être réactualisé, mais les principes fondamentaux sont des bases solides, il est certain qu'il évoluera toujours, dans le bon sens, pour le bien de tout le peuple Français)

    L’humain d’abord

    Le programme du Front de Gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon

    Table des matières

    INTRODUCTION

    1 PARTAGER LES RICHESSES ET ABOLIR L’INSÉCURITÉ SOCIALE

   2 REPRENDRE LE POUVOIR AUX BANQUES ET AUX MARCHÉS FINANCIERS

    3 LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE

    4 PRODUIRE AUTREMENT

    5 LA RÉPUBLIQUE POUR DE VRAI

    6 CONVOQUER L’ASSEMBLÉE CONSTITUANTE DE LA VIE RÉPUBLIQUE

    7 S’AFFRANCHIR DU TRAITÉ DE LISBONNE ET CONSTRUIRE UNE AUTRE EUROPE

   8 LA FRANCE POUR CHANGER LE COURS DE LA MONDIALISATION

    9 L’ÉMANCIPATION HUMAINE EN TÊTE

   CONCLUSION

 

8 LA FRANCE POUR CHANGER LE COURS DE LA MONDIALISATION

Désormais servilement alignée sur les États-Unis d’Amérique, la France de Nicolas Sarkozy ne porte aucune vision alternative à la mondialisation libérale. Si demain la cinquième puissance économique du monde prenait un autre chemin, l’effet d’entraînement serait considérable sur les peuples du monde. En gouvernant autrement la France, nous voulons aussi contribuer à changer le cours de la mondialisation dans laquelle des politiques de coopération et de solidarité pourront enfin se développer.

Agir tout de suite

Retrait des troupes françaises d’Afghanistan

Retrait de la France de l’OTAN

Reconnaissance de l’État de Palestine par la France et par l’UE

Agir pour un changement durable

Réformes de l’ONU et établissement d’une nouvelle hiérarchie des normes internationales, fondée sur la primauté des normes socialeset environnementales

Création d’un Tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU

LE CHOIX DE LA COOPÉRATION ENTRE LES PEUPLES

La France s’engagera pour de nouvelles relations internationales fondées sur le respect des souverainetés populaires, sur des coopérations mutuellement profitables entre les peuples, sur la primauté des normes sociales et environnementales sur celles de la finance et du commerce.

Nous annulerons la dette des pays pauvres et mettrons en place, comme au niveau européen, un Fonds de coopération solidaire sous l’égide de l’ONU financé par une taxe de type Tobin (ou d’autres types de taxation du capital international). Nous mettrons un terme à une politique étrangère de la France basée sur les relations néocoloniales et la Françafrique. Nous développerons une action de coopération avec les peuples qui cherchent à construire la démocratie et la justice sociale, notamment en Tunisie et en Égypte, et nous reconstruirons une politique de coopération véritable entre les deux rives de la Méditerranée.

La France engagera des politiques de coopération scientifique et universitaire internationales via la mise en commun et le partage en libre accès des compétences et des ressources et via des budgets soutenant les missions internationales des chercheurs et des enseignants-chercheurs. Nous agirons pour la souveraineté monétaire et financière des peuples, pour un commerce équitable fondé sur des normes sociales et environnementales exigeantes.

Nous combattrons les principes d’austérité du FMI et de libre-échange de l’OMC pour les changer profondément ou pour créer de nouvelles institutions internationales.

Nous appuierons la création d’un Tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU. Nous appuierons les projets comme « Yasuni-ITT », fondés sur le principe de responsabilité commune pour l’intérêt général.

UNE POLITIQUE AU SERVICE DE LA PAIX

La France rompra avec l’alignement libéral et atlantiste, la politique de force et d’intervention militaire et avec les logiques de puissance, pour agir en faveur de la paix, du règlement des conflits et du rétablissement du droit international. Elle agira pour une ONU démocratisée, s’appuyant sur une doctrine multilatérale renouvelée. Nous déciderons, immédiatement, le retrait de la France de l’OTAN et nous nous battrons pour la dissolution de cette organisation. Nous rappellerons nos troupes engagées dans la guerre menée par l’OTAN en Afghanistan.

Nous nous battrons pour la suprématie du droit international sur la force, et notamment pour le droit souverain du peuple palestinien à disposer d’un État viable et indépendant, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale et dans le respect du principe du droit au retour des réfugiés, un État palestinien vivant pacifiquement aux côtés d’Israël conformément aux résolutions de l’ONU.

Nous agirons pour la dénucléarisation, pour le désarmement multilatéral et contrôlé de tous les types d’armement dans l’esprit de la Culture de paix promue par l’Unesco et la Charte des Nations unies.