Chansons historiques de France 94 : Veillons au salut de l'Empire 1792 - interprétation : la Révolution Française en chansons

 

chansons historiques de France 94 : Veillons au salut de l'Empire 1792

 

 

 

Uploaded on May 5, 2009

Cette chanson, probablement la plus célèbre de l'époque napoléonienne, est en fait une mélodie extraite de l'opéra "Renaud d'Ast", de Nicolas Dalayrac (1753-1809), opéra créé sous l'ancien régime, en 1787.
Sur cet air, le chirurgien militaire Simon Boys écrivit des paroles révolutionnaires en 1791, et enfin François Gossec (1763-1812), ancien musicien des princes de Conti et de Condé, et auteur de nombreux chants révolutionnaires, le réorchestra. Le mot "empire" signifiait ici le royaume, lEtat
voir http://www.1789-1815.com/veillons.htm
La chanson servit pratiquement d'hymne officieux au Premier Empire à cause de son premier couplet qui devait être le seul à être chanté mais en fait il était seulement interprété par les musiques militaires .

interprétation : la Révolution Française en chansons

Veillons au salut de l'Empire
Veillons au maintien de nos lois
Si le despotisme conspire
Conspirons la perte des rois.
Liberté, que tout mortel te rende hommage
Tremblez, tyrans, vous allez expier vos forfaits !
Plutôt la mort que l'esclavage:
C'est la devise des Français.

Du salut de notre patrie
Dépend celui de l'univers.
Si jamais elle est asservie
Tous les peuples sont dans les fers.
Liberté, que tout mortel te rende hommage
Tremblez, tyrans, vous allez expier vos forfaits !
Plutôt la mort que l'esclavage:
C'est la devise des Français.

Ennemis de la tyrannie
Paraissez tous, armez vos bras,
Du fond de l'Europe avilie
Marchez avec nous au combat:
Liberté, que ce nom sacré nous rallie
Tremblez, tyrans, vous allez expier vos forfaits !
Nous servons la même patrie
Les hommes libres sont français !

Jurons union éternelle
Avec tous les peuples divers
Jurons une guerre mortelle
A tous les rois de l'univers.
Liberté, que ce nom sacré nous rallie,
Poursuivons les tyrans, punissons leurs forfaits !
On ne voit plus qu'une patrie
Quand on a l'âme d'un Français.